C E D R I C D A V I E T

Promis. Dès que j'ai un peu de temps, je règle ces problèmes de chargement !

devenir-freelance-webmarketing-cedric-daviet

Devenir Freelance en Webmarketing est un long fleuve pas toujours tranquille. Il faut parfois savoir naviguer sur tous types de rivières pour que celui-ci le devienne. En dehors des contraintes et avantages du statut de freelance, le domaine du webmarketing est tellement vaste qu’il se doit d’être clarifié. Même si la passion et la motivation sont bien sûr les principales qualités inhérentes à tout projet et/ou apprentissage, il y a des “soft skills” (compétences humaines) et des compétences techniques à appréhender et qui sont propres à ce milieu.

Retour sur ces connaissances à appréhender en 10 points 

1. Être freelance en webmarketing, c’est savoir prendre de la hauteur

On ne part pas à la guerre sans un plan d’attaque. Dans un registre moins guerrier, on ne fait pas un tour de monde sans anticiper certaines étapes. Un bon freelance webmarketing saura analyser les besoins et objectifs du client afin d’établir la meilleure stratégie digitale avec un plan d’actions cohérent et réalisable.

Personnellement, j’utilise le modèle AAARRR pour établir la stratégie digitale de mes clients : 

Awareness (que l’on pourrait traduire par prise de conscience) : l’objectif de cette étape est de faire prendre conscience aux futurs prospects de votre client que celui-ci existe. Si on prend l’exemple volontairement non-digital d’un boulanger, cette étape se traduirait par le client qui découvre l’enseigne de la boulangerie en passant devant.

Acquisition : l’une des étapes les plus importantes et la plus complexe à mettre en œuvre pour un freelance webmarketing. Durant cette étape, le client va faire un premier pas vers votre objectif. Si on continue avec l’exemple de notre boulanger, durant cette étape, le client va rentrer dans la boulangerie, et pourquoi pas, se faire offrir une baguette gratuite.

Activation : on parle d’activation au moment où le prospect devient client. Dans le cadre de notre boulangerie, le client sera “activé” au moment de l’achat de sa première baguette. (A noter que dans cette exemple, on peut également, selon les points de vue, intégrer l’étape “Revenus” (Voir ci-après).

Revenus : on parle du moment où le client commence à dépenser de l’argent pour le service / produit de l’entreprise. Dans le cas d’un infopreneur, cela se traduirait par le moment où le client dépense de l’argent pour acheter une formation ou encore un livre. 

À noter : dans de nombreux cas, cette étape peut se confondre avec l’étape “Activation”.

Rétention : cette étape correspond au principe de récurrence d’une action d’un client qui est souvent lié à l’objectif fixé par la stratégie digitale. Reprenons l’exemple de notre boulanger, cela correspond au nombre de fois qu’un client vient par mois acheter du pain dans sa boulangerie.

Referral (Ou vulgairement appelé le “Bouche-à-Oreille”). Celui-ci peut être non-provoqué (“J’aime un produit et j’en parle à mon voisin”) ou non-provoqué (“J’aime un produit et j’ai une offre de parrainage. j’en parle donc à mon voisin”).

La petite astuce de CDW  :  ce modèle n’est pas une vérité en soi et vous n’avez sans doute pas besoin de toutes ces étapes. Pensez également au fait que l’ordre des étapes peut varier et que nombre d’utilisateurs ne vont sans doute pas respecter toutes les étapes avant d’arriver à votre objectif. Tant mieux pour vous ! Cela vous fera moins de travail…

2. Pensez acquisition naturelle

Quand je vous dis acquisition naturelle ou organique, vous pensez automatiquement SEO. Et vous n’avez pas tort. Google recense à peu près 200 critères de référencement avec plus ou moins d’importance. Si vous souhaitez proposer ce type de service, il est très important de se former et surtout de tester! 

Vous aurez besoin d’outils d’audit lors de votre stratégie SEO, notamment pour une optimisation technique et sémantique. Certains sont gratuits, d’autres non. Si vous avez besoin d’outils gratuits, privilégiez la Google Search console (que vous devez lier à votre site web) ou encore le Keywords planner de Google Ads (vous devez créer une campagne afin d’avoir des chiffres exhaustifs).

Si vous ou votre client possédez une application mobile, les techniques de référencement d’application (“App Store Optimization”  ou  “ASO”) mobile doivent être intégrées. Si vous n’avez pas le temps ou la motivation pour mettre en place une stratégie ASO, vous pouvez faire appel à un freelance ASO  qui saura vous apporter son expertise.

La petite astuce de CDW :  on apprend toujours mieux en faisant. Vous avez un site web ou une application mobile ? Testez sur celui-ci, plantez-vous, apprenez de vos erreurs. Vous n’en serez que plus sûr de vous face à votre premier client. Sans compter les effets positifs sur votre site web…

3. Pensez acquisition payante

On distingue deux principales manières d’accueillir des clients en payant : via un moteur de recherche ou via un réseau social.

Même si ce n’est pas la seule solution sur le marché, on ne va pas se cacher, Google Ads est actuellement la principale solution d’acquisition payante concernant les moteurs de recherche. (Hors publicité Réseaux sociaux voir ci-dessous). 

La solution Google Ads se divise en 5 parties bien distinctes :

  • Search Ads : ce sont les annonces publicitaires que vous voyez en haut de la page quand vous faites une recherche sur Google.
  • Display : ce sont les pubs et bannières publicitaires que vous pouvez voir quand vous visitez un site.
  • Video (ou YouTube Ads) : toutes les pubs concernant la plateforme de vidéos YouTube.
  • Shopping : liste de produits sur Google.
  • App : la promotion de votre application mobile sur différents canaux.

Sauf si vous avez des clients avec des besoins particuliers, je vous conseille de focaliser votre apprentissage sur le Search Ads pour bien comprendre le principe de l’acquisition payante.

Les réseaux sociaux ont aussi une grande part à jouer dans la promotion payante de votre produit ou service : 

  • Facebook : avec près de 40 millions d’utilisateurs actifs en France et un peu moins de 3 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, le réseau social est le plus utilisé au monde. Le gestionnaire de publicité Facebook permet de gérer vos campagnes publicitaires de Facebook et d’Instagram.
  • Instagram : avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs dans le monde, il faut compter avec le petit frère de Facebook si votre cible a moins de 45 ans.
  • Depuis quelques années, SnapChat s’est également mis à la publicité. Avec près de 220 millions d’utilisateurs âgés de moins de 25 ans, Snapchat est extrêmement populaire auprès des plus jeunes.
  • Pinterest : si vous décidez d’attendre en public plus féminin Pinterest peut être le média social par excellence,  en effet 30 % des utilisatrices et utilisateurs sont des femmes qui ont entre 25 et 34 ans.
  • Linkedin :  le réseau social professionnel peut être la solution idéale si votre offre est en B to B.
  • Tik Tok  : le dernier arrivé (qui a eu une forte expansion en 2020 pendant le premier confinement) ne doit pas être mis de côté si vous ciblez une jeune clientèle.  Par contre, à l’instar des autres réseaux sociaux où vous avez le choix,  il est préférable de privilégier le format vidéo sur Tik Tok. 

La plupart de ces outils permettent aussi de faire du retargeting, c’est-à-dire exposer de la publicité à une audience qui vous a déjà montré un intérêt.

La petite astuce de CDW : Pour la partie Search de Google Ads , profitez du travail que vous avez fait sur les mots-clés lors de la mise en place de votre référencement naturel et inspirez-vous en fortement lors de votre recherche de mots-clés sur la partie payante.

4. Dans Freelance Webmarketing, il y a Web !

On ne peut pas être expert dans tout, on est bien d’accord. Si vous ne désirez pas plonger dans l’apprentissage de la création de site web, il faut à minima que vous sachiez comment celui-ci fonctionne. Si toutefois ce domaine, au combien passionnant, vous intéresse, sachez que l’on peut maintenant créer des sites web sans être un programmateur informatique chevronné. 

Voici quelques conseils :

  • Maîtrisez un CMS : bien que WordPress soit le CMS le plus utilisé dans le monde (près de 1 site sur 3), une multitude d’autres CMS existent également (Drupal,  Joomla, Typo3, WIx,…). Personnellement, je travaille avec WordPress.  Du fait de sa notoriété,  il dispose d’une forte communauté  et de nombreuses solutions associés.  Le fait que son cœur soit codé en PHP peut amener des problèmes de sécurité mais des solutions existent pour les contrer.
  • Comprendre l’environnement web : savoir comment fonctionne un serveur,  connaître les notions de back-office et front-office, comprendre comment votre site web interagit avec les moteurs de recherche, de quoi est constitué une page (HTML,  CSS et JavaScript) etc…  Toutes ses données doivent être appréhendées pour devenir un freelance en webmarketing spécialisé dans la création de site web.
  • Avoir des notions de webdesign et de CSS :  maîtriser en CMS c’est bien, en faire quelque chose de sympa,  c’est mieux. Avoir des notions de webdesign et maîtriser le CSS vous permettra de sublimer  n’importe quel site web. 

Vous souhaitez créer votre site web? Faites appel à un Freelance WordPress compétent.

La petite astuce de CDW :  des “Builders” permettent de rapidement intégrer des pages de manière esthétique sur WordPress. Mais il est fort à parier  que votre client souhaitera avoir un aperçu de son site web  avant son intégration.  Il existe nombre d’outils permettant de créer des maquettes de sites web ( Adobe xd, Figma). Cette maquette sera un support de discussion important entre le client et vous avant de rentrer dans le dur.

5. Être Freelance Webmarketing, c’est aussi analyser.

Toute phase du plan d’actions décidé en amont doit être réfléchie, appliquée et surtout analysée. Avant toute chose, je vous conseille de vous former à l’outil Google analytics.  Cet outil gratuit vous permettra de récolter toutes les informations dont vous avez besoin afin d’analyser la justesse de vos actions.  Envie d’aller plus loin? L’outil Google Tag Manager vous permettra d’analyser de manière plus précise les faits et gestes de vos utilisateurs. Vous devez envoyer des rapports clairs à vos clients?  L’outil Google Data Studio permet de centraliser toutes les données à un seul et même endroit de façon claire et lisible. Pour toutes ces solutions, d’autres outils existent, mais la plupart sont payants. Besoin d’un Freelance Web Analytics? C’est par ici que ça se passe. La petite astuce de CDW :  votre client possède une application mobile? Sans oublier Google Analytics, penchez-vous du côté du Developer console (Google Play Store) et de l’App Store Connect (Apple App Store). Ces plateformes vous permettront de jauger l’efficacité de votre app mobile sur les stores d’application. Si vous avez la moindre question sur ces plateformes, n’hésitez pas à contacter un freelance ASO.

Qui est Cédric Daviet?

Cédric Daviet est freelance web polyvalent depuis maintenant 6 ans. Sa passion du digital et sa volonté d’en maîtriser tous les chaînons en a fait un freelance idéal pour la mise en place de votre stratégie digitale globale.

Cédric Daviet se démarque des autres freelances en proposant une nouvelle offre d’accompagnement accessible financièrement et destinée au TPE, PME et start-up.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-moi pour vos projets web ou votre référencement d’application mobile (ASO)

Côté App & Blog

Suivez-moi

Email: contact@cedric-daviet-web.com
Tel : +33 (0)6 07 28 68 81